Mutlu doğum günü

Pour ce 6 décembre si spécial, Vincent et Senay (prononcez « Chenaï ») avaient fomentés un plan diabolique pour me faire croire que je passais une journée complètement banale alors que le soir m’attendaient à la maison tous les gens que nous avions rencontrés jusque là. Agréable surprise que j’ai d’abord vécue avec beaucoup de gêne tant l’ampleur des efforts déployés pour moi était énorme.

Le matin déjà Senay avait préparé un repas spécial composé uniquement de choses délicieuses et très compliquées à réaliser. Ensuite, pendant que Vincent me trainait dehors, elle et une amie ont déménagé l’appartement afin de pouvoir accueillir décemment tous nos invités. Et pour nourrir tout ce petit monde, les deux supers nanas ont également cuisinés six ou sept plats différents, Vincent à fait son fameux poulet et Fatma et Ashley ont apportées des gâteaux. Autant dire qu’il y avait bien plus de bouffe que d’appetits. Ce qui était plutôt bien en fait vu qu’il y a eu des restes pendant deux jours, lucky us.

J’étais toute émue de voir tous ces gens qui étaient là pour moi, de revoir tous ceux qui nous avaient aidés d’une façon ou d’une autre, et puis de réaliser que je venais de trouver en Senay une précieuse amie.
C’était, on peut le dire, une chouette journée d’anniversaire.

Depuis, on ne peut pas dire que nous sommes très actifs. En fait, nous nous sommes reconvertis en deux gros mollusques squattant un lit tout défoncé à longueur de journée et qui, j’ai honte de le dire, n’ont plus mis le nez dehors que pour faire des courses, boire des bières ou errer sans but dans un périmètre restreint.
Nous avons honte, nous nous levons chaque après midi en pensant que nous mériterions d’être fouettés pour notre inexcusable paresse, avant de traîner mollement nos ventres vides jusqu’à la salle à manger où Senay a disposé les plats de notre repas.

Pardon

Nous entamons cependant une grande remontée à la surface, et la vie devrait bientôt reprendre normalement, avec un job, un nouvel appart’, une vie sociale et un voyage qui n’attend que nous pour repartir, quand nous l’aurons décidé.
Une vie aussi douce et facile, vous en rêvez? Nous le vivons à votre place.
Ca vous agaçe? On adore ça.
Vous me trouvez un peu pute? Ca c’est l’effet j’ai-tellement-de-chance-que-je-crois-que-le-monde-entier-est-à-mes-pieds.

Vous en faites pas, je redescend bientôt.

retour à Istanbul

aller en Cappadoce

vue d’ensemble sur la Turquie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :