Varsovie-la-moche


Ah, la Pologne. S’il y a bien une chose que je retiendrais à propos de ce pays, c’est l’hospitalité des gens qui y vivent.

Après Poznan, où nous n’avons finalement pas fait grand chose, nous sommes allé quelques jours à Varsovie (Warszawa pour les intimes). On ne peut pas dire que notre départ fût une grande réussite car nous avons quand passé 4heures au même endroit à nous cailler les miches avant de réaliser que nous n’étions pas posté au bon endroit. Heureusement que notre bonne vieille étoile veille sur nous : traînant la patte et notre carton par terre, nous nous sommes mis en quête d’un endroit plus stratégique, nous imaginant déjà passer la nuit sur le terrain vague d’un Auchan, à 20min du centre de Poznan… rien de très glorieux. Mais parvenu à notre hauteur, un type s’est arrêté de lui même et nous à demandé où nous allions

« -Warszawa, and you?

-Warszawa also.

-What did you said? You’re going to Warszawa?!

-Yes I am, come on! »

Trois heures après nous étions à bon port. En plus le mec était vraiment sympa. la discussion était agréable et intéressante, et sachant que nous n’avions nulle part où passer la nuit il a appelé sa femme pour qu’elle nous trouve une auberge. Nous avons donc passé la première nuit à l’hostel Oki Doki, plus ou moins au centre de la capitale.

Varsovie, il faut le dire, a été élue ville la plus moche d’Europe. Je ne sais pas par qui exactement mais touristes et locaux s’accordent quand même à dire que c’est très moche et qu’en plus il n’y a pas grand chose à voir ou à faire, ce que nous avons pu constater. Nous avons quand même visité un petit peu et la vieille ville vaut le coup d’oeil. Ce qu’il y a à Varsovie c’est que 80% de la ville a été détruite pendant la seconde guerre mondiale. Du coup la plupart des bâtiments sont nouveaux, du moins datent de l’invasion communiste qui, comme chacun le sait, n’était pas un régime aux goûts très surs. Quant à la vieille ville, elle a été reconstruite à l’identique et est même classée au patrimoine mondial de l’UNESCO comme un « exemple exceptionnel de reconstruction quasi totale allant du 13ème au 20ème siècle. ». L’architecture est un gros mélange de baroque et de classicisme, c’est plutôt joli en fin de compte et on a parfois l’impression de se balader dans une vieille ville espagnole ou italienne, ce qui est assez paradoxal. Quoi qu’il en soit, le souvenir de la guerre est encore très présent en Pologne, surtout dans cette ville qui a subit un siège très important et que ses habitants ont défendus vaillamment.

Nous avons passé les deux dernières nuits chez Fillip et Monica, nos deux couchsurfers. Ils revenaient tout juste d’un tour du monde du coup nous avons pu partager nos expériences et impressions ainsi que quelques informations utiles. La maman de Monica avait préparé un truc (je ne sais comment le dire autrement) typiquement polonais, une pâte fourrée avec une prune, cuite dans l’eau, assaisonnée de beurre mélangé dans de la chapelure et rehaussé d’une pointe de sucre. Le seul mot qui me vient à l’esprit est : bourratif. C’est apparemment ce qui caractérise le mieux la cuisine polonaise…

Fillip nous a fait une longue visite guidée de la ville et nous a amené dans un musée hightech, Muzeum Powstania Warszawskiego, à propos de la fameuse invasion de Varsovie ; une sorte de sanctuaire dédié aux résistants, Vincent s’est carrément fait engueuler parce qu’il avait osé garder son chapeau. C’était plutôt intéressant mais plein à craquer de monde donc un peu chiant à longue.

Nous sommes tombé à la sortie du métro sur un gros con qui nous a collé une amende parce que nous avions pris un ticket étudiant au lieu d’un normal. 200 zlotys dans la vue (bon d’accord ça ne fait que 50euros) que nous aurions pu garder selon les dires d’un polonais qui nous a pris en stop. Visiblement le mec a juste profité du fait que nous soyons étrangers. Nous avons perdu, en plus d’une somme d’argent, trente minutes de notre temps et nous devions encore nous arrêter pour envoyer des requêtes CouchSurfing parce que personnes n’avait répondu aux précédentes. Avec tout ça, nous nous sommes retrouvés sur la route à 17h30. Évidemment, nos chances d’êtres pris étaient quasi nulle et nous avons dû passer la nuit dehors…

La température cette nuit là est descendu aux alentours de -2°C. Je pense même que c’était plus car mon duvet est sensé me tenir au chaud jusqu’à -2° et j’étais juste bien. Vincent par contre à eu très froid. J’ai dû lui prêter mon duvet de soie, mon châle en laine et me coller contre lui pour lui prêter aussi ma chaleur. Je pense que c’était notre dernière nuit dans la Quechua…

Le matin nous avons été réveillés par la douce chaleur du soleil. Dans le champ d’à côté, deux paysans à genoux déterraient ce qui me semblait être des pommes de terre. Nous les avons bien sûr vivement interloqués, au point que la femme a fini par se lever pour venir à notre rencontre. En polonais, elle nous a demandé qui nous étions, d’où nous venions et où nous allions. Par signes nous avons eu une petite discussion, elle a fini par nous demander si nous avions passé la nuit dehors et si nous n’avions pas eu froid…

Après ça nous avons repris la route, direction Cracovie (Krakòw).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :