Brno

En République Tchèque c’est trop facile de faire du stop. A peine avions nous passé la frontière que les gens se battaient pour nous prendre dans leur voiture. J’exagère mais si peu.

Arrivés à Brno, nous avons cherché un petit bar sympa pour poser nos fesses en attendant notre hôte. Il y avait sur le mur deux tableaux représentant des personnages endormis, la tête posée sur leurs bras croisés. J’aurais dû prendre une photo quand Vincent a fait le tableau vivant mais j’étais moi-même trop fatiguée pour y avoir pensé…

A 19h il a fallut trouver un moyen d’entrer en contact avec le couchsurfer mais la seule cabine que nous avons dégoté a magé notre unique couronne sans nous laisser la possibilité de passer un coup de téléphone. Heureusement, il y a toujours des solutions.

Bref!

Quelques minutes plus tard nous avons rencontré Viktor, un grand gaillard de 21ans qui, de par sa très grande confiance en lui, son anglais fluide et son physique en paraissait pourtant beaucoup plus. Notre première soirée en sa compagnie a été un peu space vu notre épuisement, qui contrastait sévèrement avec son énergie débordante. On se sentais telles deux larves molles échouées sur le canapé d’une énorme puce électrique très bavarde. Heureusement pour notre ego et notre pauvre cerveau, il nous a laissé chez lui seuls chez lui pour la nuit et n’est rentré qu’à 5h du matin.

Il faisait nettement son malin après ça! Nous l’avons trouvé écroulé dans sa cuisine, en pyjama, deux serviettes en guise de couverture. Pour sa défense nous dirons qu’il est un couchsurfer très actif et que sa chambre était occupée par deux slovaques tandis que nous dormions dans celle de ses colocataires absentes.

Nous avons passé le reste de la journée a ne rien faire, nous avons bien tenté de sortir un peu mais le samedi tout est fermé a partir de midi, peine perdue… J’en ai profité pour créer le blog et Vincent pour mettre la paté aux échecs a Viktor. En fin de journée, nous avons accompagné le jeune homme qui devait récupérer 3 (peut etre 5) français qui lui avaient demandé l’hospitalité pour la nuit. Ce fut un peu la surprise lorsqu’il a découvert qu’en fait ils étaient 8… la prochaine il lira ses messages en entier avant de répondre « oui ». Le pauvre s’est retrouvé envahi de français, qui n’étaient même pas venu dans un esprit « couchsurfing », pour la plupart en tout cas… Du coup, il nous a proposé une évasion avec lui a la cérémonie de clôture du 16ème festival de cinéma de Brno. La, nous avons assisté a la remise des prix, beaucoup de discours en tchèque (c’est pas facile facile comme langue), quelques uns en anglais quand un réalisateur étranger montait sur scène. Il y avait de courts passages des films gagnants ainsi qu’un court métrage : « Violence & art », projeté en toute fin, dont nous n’avons pas bien saisi toute la poésie. Après ça il y avait le traditionnel banquet, boissons fraîches a volonté, cascade de nourriture, ce fut un bon gueuleton dont nous avons profité comme il se doit. Pour les mauvaises langues que j’entends déjà nous accabler en nous traitant de profiteurs, apprenez que nous avons été INVITES par un charmant monsieur a venir nous joindre au buffet.

Après tout ça, il a été décidé que nous continuions (est ce la bonne orthographe?) la soirée avec une tournée des bars, ce que nous avons fait, d’un bar médiéval a un club de strip tease (vide) en passant par un concours de buveurs de bière inter-cités (internet c’est si pratique) mais en prenant le temps de faire mordre la poussière a un tchèque et une américaine au baby foot.

Ensuite…que ce passe-t-il ensuite… ah oui! taxi, appartement, français dans tous les placards, et nous a dormir dans la cuisine…

Le lendemain, évacuation de la place et ouverture en grand de toutes les fenêtres pour faire disparaître cette subtile senteur de chaussettes après une nuit a 11 dans un 3 pièces… nous sommes allé manger ce qu’ils appellent une pizza, ce qu’il y avait dans nos assiettes était quand même un peu bizarre. Vincent, qui avait commandé une basique 4 saisons, s’est retrouvé avec une pizza 1/3 champignons, 1/3 jambon, 1/3 artichauts. Pour ma part, j’ai eu une galette de pâte a pizza croquante parsemée de bouts de tomates, de mozza et de feuilles de basilique… Simplicité, austérité…

Viktor devait partir, habitude prise de rendre visite a sa famille tous les dimanches, du coup nous avons eu son appartement pour nous tout seul le reste de la journée (et de la nuit). Le lendemain matin, remballage des sacs et départ discret : les deux colocataires de Viktor (deux fashionistas) étaient rentrées et n’appréciaient pas vraiment la présence d’envahisseurs dans leur appartement, ce qu’elles ont démontré en se lançant dans un grand récurage a peine arrivé. J’espère pour notre hôte qu’elles de n’apprendront jamais que 8 personnes ont dormi dans leur chambre…

Enfin bref, on the road again, direction Prague!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :