Pensées malaise

25 Sep

Je ne sais pas pourquoi cette sensation de légère angoisse qui me prend lorsque je tente d’envisager la route, l’impression tenace de partir seule, de ne pas savoir où je vais. Je ne suis pas à l’aise, tout parrait tellement flou, décousu, nous à chercher le fil au fur et à mesure.

J’ai peur parfois de m’engager dans une aventure trop grande pour moi.

Nous avons tout juste atteind la frontière allemande, même pas enore franchie, et nous avons déjà peur de tout, de nous, des autres, de la route, surtout des autres.

Je sens en moi quand on s’avance quelque chose qui se tend et se déchire un peu, envie de pleurer comme une enfant.

 Et si les voyages étaient une façon d’échapper à l’autorité?

 Pourquoi l’idée d’une évasion sortant un peu des marges effraie les anciens, excite les plus jeunes ou les esprits un peu plus aventuriers.

Et si les hautes instances cherchaient progressivement à nous dissuader de partir, d’aller voir ce qu’il se passe ailleurs, d’ouvrir nos yeux, nos idées, au contact d’autre chose…

…faisant pour cela passer des informations truquées, des à prioris douteux qui s’immicent dans nos têtes au moyen des médias, des films, des documentaires, des livres et des magazines, filtrant soigneusement tout propos qui viendrait mettre en porte à faux leur mascarade.

 En lisant Krishnamurti, je réalise à quel point le voyage que j’essaye d’entreprendre et l’idée de me « libérer du connu » sont étroitement liés, à quel point la lecture de l’un fait tomber les blocages de l’autre, et surtout à quel point cela vient confirmer d’une certaine façon ce que je posais en questionnement plus haut.

« En chacun de nous est une tendance à s’accommoder des choses, à s’y habituer, à blâmer les circonstances. « Ah! Si les choses étaient autres, je serais différent » disons-nous: Ou bien :  « Donnez moi une occasion favorable et je me réaliserais ». Ou :  « L’injustice de tout cela m’écrase. ». Nous ne cessons d’accuser les autres, notre milieu, la situation économique, d’être la cause de tous nos désordres. »

Se libérer du connu, Krishnamurti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :